Download PDF
image_pdfimage_print

Dans un contexte social où les divisions communautaires sont palpables, URBAN STREET REPORTERS s’est aventuré à découvrir le travail d’un artiste prônant la coexistence de différentes cultures. Focus sur l’artiste Combo (« combinaison » en anglais).


Tout droit venu de Nice, l’artiste aux slogans décalés n’en est pas à sa première toile. Déjà 10 années qu’il exprime ses revendications par le biais du street art (art de rue). Paris, Nice, Tchernobyl, Hong Kong, Beyrouth, Tel Aviv : aucun mur ne résiste à sa plume.

cropped520_amen

Tandis que certains individus tentent de créer un climat de division en commettant des attentats, des génocides et autres crimes contre l’humanité, Combo, 28 ans, fils d’un père albanais de confession chrétienne et d’une mère marocaine musulmane, ne laisse personne indifférent. Mais son art d’associer les symboles des trois religions monothéistes dérange certains. Et cela lui a valu malheureusement d’être victime, le 30 janvier 2015, d’une agression mais également de subir de nombreux détournements de ses messages 

1928945_1006413379453457_987689220471141708_n


RER D, direction l’Institut du monde arabe avec nos jeunes reporters en herbe, bien déterminés à mettre un visage sur le mot « COEXISTENCE ».

Entre l’énergie débordante d’Olivier et d’Aboulaye, les moqueries de Layana et d’Alyssa, le calme apaisant d’Amel et les thèmes abordés par Zakaria, nos encadrants prennent le temps de mettre des mots sur le bon vivre ensemble.  Deux de ses fresques ne nous sont pas inconnues, en effet elles sont visibles sur une façade de la gare Garges-Sarcelles.

tumblr_nvy0di0DPj1r4mjr8o1_1280

Arrivés à destination, billets en main, la fouille par les vigiles est obligatoire et personne n’y échappe. On sent bien que les attentats de novembre 2015 sont passés par là ! Dans une salle sombre, les lampes illuminent les créations inspirantes de Combo. Nos reporters en herbe décryptent ces toiles tout en posant des questions aussi drôles qu’intelligentes. Un art familier qui rappelle des inscriptions grouillant dans leurs villes d’habitation respectives.

Fin de journée, retour à la maison, Jazz-Elisa (15 ans) avait au départ le sentiment que les créations de Combo partaient dans tous les sens mais en creusant un peu plus, elle y a trouvé un sens, celui de la coexistence. Un avis qui résume bien l’avis général du groupe.

12896428_10207813458152971_1220782718_o

Rendez-vous à la prochaine sortie qui s’annonce pleine de sagesse et d’enseignement… À suivre.


PHOTOS PRISES LORS DE L’EXPOSITION « COEXIST », A L’INSTITUT DU MONDE ARABE : 

 

Share Button

Laisser un commentaire