Download PDF
image_pdfimage_print

Quand j’ai commencé à lire les « Pensées et poèmes d’une Heartist », je me suis dit que j’allais faire des p’tites annotations à chaque fois que je serais marqué par un passage ou un poème et puis je me suis très vite rendu compte que le livre se remplissait de pleins de gribouillages, certaines pages étaient tordues et la couverture a finit par s’abimer. L’état de ce livre traduit à lui seul le plaisir que j’ai pu prendre en lisant ces poèmes, et je songe au plaisir que Sabrina a pu prendre en les écrivant.


« Et si apprendre avec sa noirceur nous permettrait d’apprendre à vivre avec Sa lumière »

Derrière cette plume, j’imagine quelqu’un qui aime les mots, qui aime les re-manier, les re-former pas forcément comme outil de controverse, mais simplement comme outil de plaisir. Et à force de relation avec ces mots, j’ai l’impression qu’il devient facile pour Sabrina de les détourner à sa guise afin de transmettre les émotions voulues. C’est un peu comme un artiste qui atteint une certaine maîtrise dans son art, mais ici on parlera plutôt d’une Heartist.

J’avais déjà eu un petit avant-goût des talents d’écriture de Sabrina Heartist dans le livre « Vivre l’épreuve ». Dans « Pensées et poèmes d’une Heartist » Sabrina est restée sur cette continuité en arrivant à puiser la lumière qui se cache sous les ténèbres, à enjoliver la tristesse, la douleur ou encore les regrets. C’est ainsi qu’on retrouve dans plusieurs poèmes de ce livre, l’importance de s’accepter pour aller de l’avant, d’accepter qu’on est imparfait pour aller vers Le Parfait.  Finalement c’est comme une sorte de thérapie que le poème « Go back to black » illustre à merveille.

«Machine de Guerre, Humain de paix, Magie noire, Réalité sombre»

Il y’a dans l’écriture, une beauté qui dépasse le plaisir de la simple lecture. Je me rends compte qu’écrire des poèmes (et des pensées) c’est aussi choisir une forme d’écriture. Et je pense que cette forme d’écriture, qu’elle soit compacte, avec un refrain ou encore avec des vers croissants ou décroissants, fait partie de la poésie. Dans ce livre, Sabrina nous emmène dans son monde avec ces différentes formes, courtes, longues, en argot, en courant ou en soutenu, mais toujours avec le même message de paix et d’amour derrière. L’univers d’écriture de Sabrina, c’est aussi des citations sur lesquelles on pourrait méditer pendant des heures (”La lumière de ton être ne peut jaillir que si tu fais scintiller celle d’autrui” pour n’en citer qu’un), des jeux de mots sans fins comme dans les poèmes « Un point sait tout », « Expression libre », ou encore « Nuit blanche »

On sent dans les vers quelqu’un qui a souffert, qui est tombé comme beaucoup mais qui s’est relevé (ou qui est en train de se relever) comme très peu et qui essaye d’aider les autres à se relever grâce à ses expériences, ses observations, mais surtout grâce à ses mots. Comme dans chaque œuvre, l’auteur met beaucoup de sa propre personne mais essaye parfois de voiler ce côté personnel, peut-être par pudeur. Pour les « Pensées et poèmes d’une Heartist », on pourrait par exemple déceler une déception amoureuse dans « trois petits points et puis s’en va » …

«Dieu nous a crée parfaitement avec nos imperfections»

L’une des choses qui m’a le plus marquée dans ma lecture de ce livre, c’est l’omniprésence de Dieu, Lui, Le Seul, L’Unique, Le Très Haut, bref du Divin. Rares sont les poèmes dans lesquels Il n’est pas mentionné ou dans lesquels on ne sent pas Sa présence.  J’ai trouvé cela très beau et très touchant, c’est comme si même dans ses écrits Sabrina voulait que Dieu soit avec elle.

Même si ce livre n’est qu’amour, bonheur, partage et apaisement, Sabrina glisse toutefois une critique de certains aspects de la société actuelle. Que ce soit sur la consommation, ”l’hypocrisie ambiante”, ou encore l’évolution des comportements et mentalités au fil des générations.  Ceux qui connaissent Sabrina vous diront que ces passages sont le reflet de son engagement quotidien, que ce soit dans le milieu associatif ou encore dans l’éducation des plus jeunes. L’auteure ne se contente donc pas de rester au stade de constat ou de critique, elle fait partie de celles et ceux qui essayent d’agir pour un monde meilleur.

Pour terminer, si je devais citer deux poèmes qui m’ont le plus marqué, je dirais « Tous les fruits sont fertiles » et « Si l’amour était une histoire ». Pour moi, ces deux poèmes résument assez bien le contenu de ce livre. D’une part parce que je suis convaincu que son credo est vraiment l’amour et d’autre part parce que Sabrina insiste beaucoup sur l’acceptation de soi pour aller de l’avant.

”Que la paix l’emporte”

Cliquez ici pour vous procurer le livre de Sabrina Heartist Guassim sans plus attendre! =)


Ibrahim Ben Saïd Camara

Etudiant en histoire à Paris 8, passionné de réalisation et de lecture chargé du projet USR.


Une faute ou une erreur dans cet article ? Signalez-le en envoyant un message sur notre page.

 

 

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Share Button

Laisser un commentaire