Download PDF
image_pdfimage_print

« ON A GRANDI ENSEMBLE, ON S’ENTRETUE, ON SE TROMPE D’ADVERSAIRE »  SANSAN


Pourquoi s’entretuer alors qu’on est de la même ville ? On y gagne quoi ?
À l’ancienne, on ne faisait aucune différence, on était tous mélangé dans les écoles, au centre social, au terrain… Les histoires de quartiers ? C’était tellement loin dans nos têtes ! Bah ouais, trop occupés à kiffer notre enfance…
Tous les parents se connaissaient, on formait une famille. À la sortie de l’école, nos Mamas s’asseyaient au parc et parlaient pendant des heures et pendant ce temps, on criait de joie, on courait dans tous les sens, tous nos chicots dehors tellement on s’amusait.
Un p’tit qui traînait solo ? On l’invitait direct à jouer et il devenait notre pote en deux-deux.

 

 

« LES EMBROUILLES C’EST UN MAUVAIS HÉRITAGE » SANSAN

Mais mec, est-ce que t’es conscient qu’aujourd’hui on préfère se tirer dessus comme si notre propre ennemi se trouvait parmi nous ? Qu’il y ait des parents en deuil à cause d’une histoire de « territoire » ?
Ehhh écoute, on a tous grandi dans l’unité, l’entraide et la solidarité, alors pourquoi aujourd’hui ces valeurs fortes n’existent plus entre nous ?

 

« LA CITÉ, LA CITÉ »… JUSQU’À QUAND ?

Après les rixes entre bandes rivales survenues il y a quelques mois à Garges-lès-Gonesse (95), Adama CAMARA, 30 ans, plus connu sous le nom de Sansan, rappeur gargeois, au passé amer, alimenté par de nombreuses réflexions, s’est lancé un défi, celui de rassembler tous les artistes des différents coins de la ville dans un morceau : Descente de Mots, un jeu de mots qui fait allusion aux « descentes » qui ont lieu lors d’affrontements, où un groupe de jeunes va en masse dans le quartier « adversaire ».
L’objectif de ce son est de donner le micro aux artistes des différents quartiers de Garges pour qu’ils puissent « s’affronter verbalement », au profit de la paix, et d’éveiller les consciences à travers un rap conscient.
Un combat et un projet également soutenu par notre team : Espoir & Création et Urban Street Reporters.
D’ailleurs, suite à ces événements tragiques qui ont secoué la ville, Kerenn, une jeune gargeoise de 17 ans, a eu l’idée de faire un spot pour cesser ces violences. Une initiative soutenue et validée par toute notre équipe.

 

« QUAND LES PAROLES VALENT PLUS QUE LES COUPS… »

Sansan revient de loin… Pris de haine après le décès tragique de son petit frère assassiné en 2011 à Garges, il est incarcéré pour tentative de meurtre. Quarante-huit mois de détention passent jusqu’à sa sortie provisoire, en attente de jugement, en juillet 2018.
Agacé par toutes ces violences, il enchaîne les interviews dont une avec la team USR. Il y évoque l’histoire de son frère, les guerres de quartiers, et n’hésite pas à parler de son histoire pour prouver aux jeunes que, finalement, la violence ne résout rien et qu’il vaut mieux se soutenir plutôt que de se faire la guerre.

 

« EMBROUILLE = PRISON OU LA MORT » SANSAN

 

Un lion ne meurt jamais ! Et comme dirait un grand sage de chez nous :
« La prison c’est dur mais la sortie c’est sûr »…
Malheureusement, en décembre dernier, Sansan a été condamné à huit ans de prison pour avoir justifié son acte comme vengeance pour son frère…
Malgré cette condamnation, Adama ne chôme pas. Depuis ses 9m², il continue de charbonner pour aller au bout du projet Descente de Mots, initié lors de ses quatre mois de liberté. Un projet qui a permis à des jeunes gargeois de faire la première du rappeur Fianso, Le Couvre-feu chez OKLM Radio, de nombreuses interviews, et beaucoup de belles choses à venir…

 

 

  ————————————————————

Yéléna Mendy – Urban Street Reporters

 

 

 

 

 

Share Button

Laisser un commentaire