Download PDF
image_pdfimage_print

Rien ne sert de courir, il faut partir à point. Animateur dans le secteur de la jeunesse, Howard s’exprime aussi bien par les mots qu’avec les poings. Entretien et initiation à la boxe avec un type qui a le coeur sur la main. 


Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Howard Cospolite. J’ai 33 ans, j’habite à Garges-lès-Gonesse et je suis boxeur professionnel.

Quel est ton niveau d’étude ?

J’ai un bac pro, ce qui m’a directement permis de travailler.

Quelle est l’origine de ta passion pour la boxe ?

Comme je me bagarrais beaucoup étant plus jeune, je me suis dit autant faire un sport qui puisse canaliser toute mon énergie.

quel type de boxe pratiques-tu ?

12

Actuellement, je pratique de la boxe anglaise.

tu as commencé la boxe à l’age de 24 ans. pourquoi aussi tardivement ?

J’ai commencé tardivement parce qu’auparavant je faisais du basket que j’ai arrêté de pratiquer à 20 ans. Le fait de plus pratiquer de sport m’a poussé à traîner plus que d’habitude, donc à récolter plus de problème. La boxe m’attirait depuis un bon moment, donc, un jour, je me suis décidé à aller dans la salle de boxe de Garges-lès-Gonesse avec comme entraîneur le bon vieux Hachmi.

En quelle année es-tu passé professionnel ?

En 2010, auparavant j’ai boxé 4 ans en amateur.

Tu es boxeur professionnel, à coté de cela tu es animateur depuis plusieurs années. L’animation est-elle un métier alimentaire ou une passion ?

29

L’animation, c’est une passion avant tout.

si on te demande de choisir entre la boxe et l’animation, quel serait ton choix ?

Très dur de faire un choix car les deux m’apportent une certaine stabilité. Par contre, tout peut s’arrêter du jour au lendemain à la boxe, alors qu’il y a moins de risques que cela se produise au travail.

Quel championnat as-tu disputé ?

Champion de France Neo pro, le Champion du tournoi de France, Champion de la coupe de la ligue. L’année prochaine, je dispute le championnat de France, voire plus, c’est en discussion.

Ton meilleur et pire souvenir de carrière ?

À chaque fois que je remporte un combat, c’est un excellent moment. Je n’ai pas de mauvais souvenir pour le moment.

Quel regard portes-tu sur la boxe féminine ?

Je ne regarde pas les combats féminins. Je sais quand même qu’on a de bonnes boxeuses en France. Je trouve que c’est bien que les femmes s’intéressent à la boxe, même en loisir.

As-tu déjà boxé avec une fille ?

À l’entraînement oui, mais jamais en combat officiel !

Les avantages d’être un boxeur ?

19

J’ai pris confiance en moi et les petites embrouilles ne m’intéressent plus, la boxe me permet donc vraiment de canaliser mon énergie.

Quelles qualités faut-il avoir pour devenir un bon boxeur ?

Il faut être calme, pas fainéant et ne pas avoir peur de souffrir.

Ton boxeur favori ?

Il y a Félix Trinidad et Roy Jones Jr.

Que penses-tu du niveau de la boxe aujourd’hui ?

25

En France, en termes de performance, il y a de très bons boxeurs mais en ce qui concerne l’organisation, on peut mieux faire. J’ai travaillé à l’étranger et ça n’a rien à voir !

aujourd’hui, peut-on vivre convenablement UNIQUEMENT avec la boxe ?

En France, on ne peut pas vivre juste de la boxe.

Un conseil à donner pour des jeunes apprentis boxeurs ?

30

Travailler, ne pas baisser les bras, même si le monde de la boxe n’est pas tout rose

Ta plus grosse raclée ?

Ça ne m’est pas encore arrivé (rires).

ton fils te suit sur les ENTRAÎNEMENTS et les matchs, envisagerais-tu qu’il prenne ta SUCCESSION ? Ne crains-tu pas qu’il se fasse amocher ?

28

(Rires) Je suis son modèle, il aime la boxe donc je l’entraîne et le ramène dans les salles. Pour l’instant, il pratique l’athlétisme et le foot. Plus tard, s’il choisit la boxe, je ne lui interdirai pas. Bien sûr que je vais craindre qu’il se fasse amocher, comme tout parent qui se respecte.

As-tu déjà utilisé la boxe dans la rue ?

Non, tant mieux pour moi et pour l’autre aussi (rires).

As-tu eu peur un jour sur le ring ?

24

Non je n’ai peur de personne, ce sont juste des hommes avec deux bras, deux jambes, une tête. On monte sur le ring et on se bat !

On a tous en tête la saga de Rocky Balboa. Ce film avec Sylvester Stallone t’a-t-il inspiré pour devenir boxeur ? As-tu vu le spin-off « Creed: l’héritage de Rocky Balboa » ?

J’ai regardé Rocky I et II ensuite j’ai décroché (rires). Non, ce film ne m’a pas inspiré. C’est mon côté bagarreur et les épreuves de ma vie qui m’ont donné envie de m’exprimer entre 4 cordes.

Je n’ai pas de modèle dans la boxe, je désire juste aller le plus loin possible et être le modèle pour mon fils et d’autres jeunes. Oui j’ai regardé « Creed » ET au cinéma ! (rires). C’est un très bon film : il représente bien le noble art, d’ailleurs je me suis vraiment senti consterner dans certaines scènes.

Pour terminer, que peut-on te souhaiter ?

3

Tout simplement, de finir ma carrière en bonne santé tout en boxant pour un titre dans ma ville (Garges-lès-Gonesse).


 

Nos jeunes ont été initié à la boxe par Cubano-sensei (« maître » en japonais) : de la sueur, des efforts et des fou-rires. 

(Photos ©Urban Street Reporters by INGRID Floriane.)

 

Share Button

Laisser un commentaire